72350854_436096393928225_9069780420052123648_n

La corvée d’eau

 

Le plus intense souhait des femmes de Dougoum, c’est de disposer d’une fontaine au village pour en finir avec la corvée d’eau : faire des kilomètres chaque jour en portant sur le dos des dizaines de litres, c’est fatigant, usant, long, fastidieux.

 
 

 Une femme de 40 kg doit être solide pour porter 25 kg sur le dos, sur une distance de 1 200 m, 6 à 8 fois par jour !

 

On peut parfois utiliser les ânes pour le transport de l’eau, mais il faudrait déjà avoir beaucoup d’argent pour  les acheter et les nourrir.

 

La corvée d’eau use les organismes, casse les corps et provoque de nombreuses fausses-couches.  

 

C’est en voyant ces femmes souffrir sous le poids de ces bidons,

que Jean-Marie a décidé de trouver les moyens financiers

pour creuser un puits

y placer une pompe solaire

et pour construire une citerne.

Étiquettes: