2014 01 21 040

Bilan Santé de février 2014

 

Marie-Luce et Marc témoignent :

 
“Dès le lendemain de notre arrivée à Dougoum, nous nous présentons devant chaque famille. Les petites consultations débutent.
Notre démarche est d’essayer de soulager les souffrances des habitants en utilisant notre expérience d’infirmier et surtout sans se faire passer pour des docteurs. 
L’observation mutuelle est de courte durée, une ambiance conviviale s’installe et nous pouvons échanger en toute sincérité et confiance, prodiguer des petits soins éducatifs et préventifs.
Ce que je note tous les jours c’est une demande d’aide pour soulager «  la douleur »  (musculaire, articulaire, pulmonaire, déchirure musculaire, dentaire,….). Un peu de paracétamol ? La question est posée avec le sourire, le seuil de tolérance à la souffrance est plus élevé que chez l’européen.
Les pathologies que nous avons rencontrées et essayé de soulager :

Chez les enfants
·distribution d’un traitement vitaminé antirachitique pour un mois (11 enfants vont en bénéficier).            ·ablation d’un corps étranger dans l’oreille droite         ·3 cas de fièvre soulagés
·1 Suivi et surveillance de toux grasse  
·traitement d’une diarrhée et vomissement         

Chez les femmes :
·Traitement de 8 cas de fièvre avec succès
·Traitement de  9 cas de douleurs articulaires, musculaires, et névralgies invalidantes
·4 cas de conjonctivite
·2 cas d’hématome douloureux soulagés
·3 cas de cystite traitée
·2 cas de brulures gastrique soulagées
·Suspicion abcès du sein chez une jeune maman qui allaite 

Chez les hommes:

·1 sciatique invalidante
·1 Otite sévère OG
·Plaie purulente à un pied droit, nécessitant une incision d’évacuation du pus
·2 conjonctivites
·Infection pulmonaire adulte cachexique avec lésions cutanées
·Douleurs musculaires et articulaires soulagées
·1 hernie scrotale soulagée
Par ailleurs :
Nous nous sommes mis en relation avec un agent de santé du village d’ARDO pour régulariser une visite auprès des habitants de Dougoum; une malle de petits matériels de soins et de médicaments de première nécessité sera à sa disposition chez une famille de Dougoum.


Nous avons formé deux jeunes femmes du village pour prodiguer les petits soins d’hygiène sanitaire lors de blessures, ainsi que les premiers secours.
 
Nous avons mis en partenariat l’hôpital de Tadjourah et un hôpital de France (à Rumilly) pour un don d’appareils de diagnostic. (Pas de nouvelles à ce jour)
 
Nous avons eu une discussion avec la matrone du village sur sa position face à la demande des excisions.
(Il n’y a plus d’excisions totales depuis 2 ans, seulement un bout de peau du clitoris……)
Nous avons visité le centre de formation des personnels de santé à Djibouti, une offre de coopération pour participer à leur formation a été faite.
 
Étiquettes: